Comment contacter la fourrière qui a enlevé votre véhicule à Toulouse ?

fourrière

La mise en fourrière de son véhicule est le cauchemar de nombreux conducteurs de voitures. Elle peut découler de différentes fautes réalisées sur les voies publiques. Toutefois, il ne faut pas céder à la panique, car il est possible de récupérer la voiture enlevée. Pour ce faire, il suffit de bien suivre les démarches y afférentes, dont la prise de contact avec la fourrière qui a emmené la voiture. Voyons plus en détails ce qu’il faut faire lors d’un enlèvement d’une voiture par la fourrière.

Les causes de mise en fourrière des véhicules

D’abord, les fourrières sont connues pour être des lieux de dépôt de véhicules motorisés ayant enfreint les règles de stationnement sur la voie publique. Leur gestion revient aux services municipaux de la ville.

Quant à la mise en fourrière d’un véhicule, elle est définie comme étant les opérations consistant à déplacer celui-ci vers un garage clos sous gardiennage, jusqu’à ce que l’autorité de police décide de le rendre, aux frais du propriétaire de la voiture.

L’origine de l’enlèvement d’un véhicule par la fourrière peut résulter d’un excès de vitesse supérieur à 50 km/h, un état d’ébriété lors de la conduite, une infraction relative à une durée de conduite excessive, un stationnement gênant, une surcharge de véhicule ou encore une déclaration fausse effectuée à l’assurance. Les autres causes de remise en fourrière d’une voiture sont également disponibles sur https://vehicule-en-fourriere.fr/.

Une fois que l’infraction a été constatée, un procès-verbal sera dressé. Cette fiche descriptive sera établie par l’officier de police responsable de l’enlèvement.

Qui doit-on contacter pour l’enlèvement d’une voiture par la fourrière ?

Si la voiture a disparu du lieu de stationnement durant l’absence du conducteur, ce dernier doit avant tout s’assurer qu’elle a été vraiment envoyée à la fourrière. La démarche à suivre est très facile, car il suffit de contacter par téléphone les services de police municipale de la ville. Il est également possible de s’adresser directement à la fourrière à Toulouse. Ensuite, l’agent à l’autre bout du fil va demander le numéro d’immatriculation de la voiture. Il pourra ensuite confirmer que le véhicule cité a été vraiment enlevé pour être mis en fourrière à cause d’une faute quelconque.

Mais, il est possible que l’envoi aux fourrières de la voiture n’ait pas été remarqué par son propriétaire. Dans ce cas, une notification de mise en fourrière lui sera envoyée au-delà du 3e jour de détention de la voiture. Dans ce document, il sera noté l’autorité ayant pris en main la procédure de mise en fourrière, l’adresse du lieu de stockage du véhicule et les délais de récupération.

Comment récupérer un véhicule enlevé par la fourrière à Toulouse ?

Pour pouvoir récupérer son véhicule en fourrière, il faut d’abord l’accord du commissariat de police. Pour ce faire, il faut joindre la préfecture de police à Toulouse et s’y rendre avec les pièces précises demandées. Il s’agit de la carte grise de la voiture, la carte d’identité nationale du conducteur, le permis de conduire et l’attestation d’assurance du véhicule enlevé.

Ensuite, il faut s’acquitter des différents frais requis. Il est également possible d’effectuer un engagement par écrit d’un paiement ultérieur des frais demandés.

Quand les sommes nécessaires sont payées et que les pièces justificatives sont présentées, il faut procéder à la signature d’un ordre de sortie. Ce dernier est à présenter au gardien de la fourrière. Ce responsable pourra ensuite permettre la reprise du véhicule par son propriétaire.

Il est bon à savoir que le délai de mise en fourrière ne doit pas dépasser les 45 jours. En effet, si la voiture n’est pas récupérée au-delà de ce délai, elle ne pourra plus être retournée au conducteur. Elle sera remise aux services des Domaines qui se chargeront de la faire détruire ou de la vendre.

Les différents frais à régler pour la récupération de sa voiture mise en fourrière à Toulouse

Il ne faut pas tarder à récupérer son véhicule à la fourrière à Toulouse pour ne pas payer les frais de gardiennage. En effet, si la récupération de la voiture est faite dans les deux jours qui suivent son enlèvement, les frais à payer concerneront seulement les frais d’immobilisation matérielle, les frais des opérations préalables ainsi que fraîches d’enlèvement et de la garde journalière du véhicule à la fourrière. Dans le cas où la voiture y reste plus de deux jours, il faut s’acquitter des frais d’expertise.

Par ailleurs, il faut éviter à tout prix de faire obstacle à un ordre d’envoi en fourrière. Ce geste pourra engendrer une peine d’emprisonnement de 3 mois ainsi qu’une amende de plus de 3000 euros. A cela peuvent s’ajouter une suspension du permis de conduire durant une période allant jusqu’à 3 ans, un retrait de la moitié des points disponibles sur le permis de conduire et une peine de travaux d’intérêt général.

Remorquage et enlèvement d’épaves à Marseille : A qui faire appel ?
Pourquoi faire des tests psychotechniques ?