Quelle assurance auto choisir pour votre nouveau véhicule ?

assurance auto

Vous souhaitez faire l’acquisition d’un nouveau véhicule, et à cet effet vous avez défini votre budget ? Parfait ! N’oubliez pas, cependant, d’y inclure l’assurance auto… qui, selon le modèle de voiture et l’assureur choisis, peut vite faire grimper la facture !

Si vous ne savez pas par où commencer, il convient de procéder à une analyse rapide des choix qui s’offrent à vous et d’en dresser un comparatif. Il est particulièrement important de s’intéresser aux différentes garanties proposées, ainsi qu’à la franchise en cas de dommages. Voici un petit guide pour vous aider à y voir plus clair et à choisir la meilleure couverture possible en fonction de vos besoins, et de votre situation.

Choisir la formule qui convient à sa situation

Avant toute chose, il convient d’analyser sa situation et ses besoins particuliers : quelle utilisation allez vous faire de votre véhicule neuf ? S’agira t-il d’un modèle haut de gamme ou « économique » ? Avez-vous un espace privé pour le garer, le rendant ainsi moins vulnérable aux tentatives de vol ?

Les tarifs varient en fonction de nombreux paramètres, mais ils changent aussi de manière régulière, notamment au passage de la nouvelle année. Faire une simulation peut donc être un premier pas : ainsi, vous pourrez déterminer quel est le meilleur assureur et quelles sont les formules les plus adaptées au regard de votre situation.

Vous pouvez faire une telle simulation sur le site Caroom, un comparateur qui garantit les meilleurs tarifs.

Les différentes formules disponibles

En général, les assureurs proposent trois formules différentes en termes de couverture :

– Tout d’abord, la formule tous risques (aussi appelée « tous accidents »). C’est la plus onéreuse, car elle permet de couvrir un large panel de situations et/ou de dommages (vol, incendie, bris de glace, dommages causés par les tiers, véhicule de prêt…), et de bénéficier de nombreuses garanties. Elle vous permet même d’être indemnisé lorsque vous êtes directement responsable du dommage. En outre, le montant de la franchise en cas de dommages est réduit. C’est donc une formule très complète.

Certaines compagnies proposent également des garanties supplémentaires, incluses dans la formule de base ou en option comme : l’assistance 0 km en cas de panne du véhicule, la garantie sur les effets personnels à l’intérieur du véhicule en cas de vol, le prêt d’une voiture de remplacement, ou la prise en charge totale de la franchise.

Attention cependant, la formule tous risques comporte tout de même des exclusions de garantie. Par exemple, elle ne fonctionnera pas si vous conduisez sans un permis valide, si vous conduisez sous emprise de produits stupéfiants, si votre taux d’alcoolémie est supérieur à la limite posée par la loi, si vous avez enfreint le Code de la route, etc.

– La formule au tiers, qui couvre le minimum légal obligatoire. Le Code des assurances dispose en effet dans son article 211-1 qu’il est obligatoire d’assurer son véhicule au moins en responsabilité civile, même si celui-ci ne sert pas. La responsabilité civile oblige toute personne à réparer les dommages causés à un tiers (d’où le nom de la formule). En l’occurrence, l’assureur prend le relais du conducteur pour indemniser les tiers à qui il aurait causé un ou des dommages.
Cette formule ne joue qu’en cas de dommages matériels et dommages corporels (blessures…) causés par l’assuré à des tiers dans le cadre de sa conduite. C’est donc une formule de base, qui propose peu de garanties.

-La formule au tiers avec l’option vol et incendie, qui constitue une sorte de formule intermédiaire. C’est un bon compromis entre la formule tous risques, qui peut ne pas convenir à l’utilisation que vous faites de votre véhicule, et la formule au tiers qui reste peu couvrante. Cette formule hybride couvre donc la responsabilité civile, mais propose aussi des garanties complémentaires contre le vol, les incendies et parfois les bris de glace.

Quel est le prix à payer, et comment est-il calculé ?

On appelle le tarif dont vous vous acquittez pour être assuré une prime d’assurance. Cette prime est calculée en fonction de différents paramètres : le véhicule (est-il neuf ou ancien ?), la formule et les garanties choisies, le montant des franchises, le type de trajets effectués (sont-ils courts ou longs ?), et quelques autres éléments qui peuvent varier.

Le prix que vous allez payer dépend donc entièrement de votre situation et du type de véhicule que vous possédez. Si votre voiture dispose d’un endroit de stationnement fermé et sécurisé et qu’il s’agit d’un modèle peu onéreux (donc ayant statistiquement moins de risques d’être volé), vous paierez ainsi une prime moins élevée que si votre voiture est très chère et ne dispose pas d’un parking privé.

La logique derrière tout cela est finalement simple : en somme, l’assureur calcule chaque risque potentiel pour calculer au plus juste le tarif que vous devrez payer.

La prime est calculée en se basant sur un coefficient de départ, qui est le même pour chaque conducteur.

De ce coefficient global, il faut déduire les années de bonne conduite ou bien ajouter les années de mauvaise conduite.
Elle est augmentée en cas de sinistre, le coefficient de base étant alors augmenté de 25% (12,5% si la responsabilité est partagée). C’est ce qu’on appelle le malus.
La même chose vaut pour chaque année cumulée sans dommage ni sinistre, le coefficient de base étant alors réduit de 5%. C’est ce qu’on appelle le bonus.

Assurer un véhicule neuf : les choses à savoir

Si vous avez récemment acquis une voiture neuve, vous vous demandez sans doute si vous êtes obligé de souscrire une garantie tous risques. La réponse est… non ! Légalement, rien ne vous oblige à souscrire une telle couverture : vous êtes libre de choisir la formule qui vous convient. La seule garantie obligatoire est la garantie responsabilité civile.

Néanmoins, la formule tous risques offre un réel gain de tranquillité, en ce qu’elle est la plus protectrice.
En effet, elle propose une garantie complète, qui comprend les dégâts matériels résultant d’un accident, les sinistres causés par une catastrophe naturelle, le vol de votre voiture, ainsi que diverses options (selon les assureurs) : dommages corporels même en cas de responsabilité individuelle, frais médicaux et d’hospitalisation en cas d’accident, garanties bris de glace…

Tout cela est sécurisant lorsqu’on vient d’acquérir une voiture neuve, et qu’on souhaite la protéger au maximum.
A vous de faire l’arbitrage, donc, entre vos attentes, vos besoins, vos capacités financières, et l’utilisation que vous faites de votre nouveau véhicule.

Team building insolite : opter pour le thème voiture de collection
Remorquage et enlèvement d’épaves à Marseille : A qui faire appel ?