L’agressivité des conducteurs et la sécurité routière

L’agressivité du conducteur est l’une des variables à l’origine des accidents de la route. Outres le véhicule et l’environnement, les émotions de la personne qui conduit jouent également un rôle dans la sécurité.

Certaines personnes se considèrent comme très compétentes au volant, mais ne tiennent pas compte de leur état physique ou émotionnel. L’agressivité du conducteur peut avoir des conséquences directes ou indirectes sur les autres véhicules ou les piétons.

Lorsqu’on parle de l’agressivité des conducteurs, on fait référence à un problème de sécurité routière. Il est désormais connu que l’état émotionnel de la personne au volant est un facteur de risque. Il est donc nécessaire d’en savoir plus.

Conduire un véhicule signifie également assumer une certaine responsabilité vis-à-vis des autres personnes et véhicules sur la route. Il est donc essentiel que vous soyez toujours conscient de vos actes au volant.

L’agressivité au volant, c’est quoi ?

L’agressivité du conducteur est un phénomène de toutes les époques. Même si ces derniers temps, les agressions verbales et physiques des conducteurs sont en hausse, le phénomène reste heureusement limité, sans doute aussi parce qu’il n’est pas toujours signalé.

Pour certains conducteurs, l’agressivité au volant est provoquée par une situation ou un comportement irritant dans la circulation. Beaucoup sont énervés par les dépassements intempestifs, par des conducteurs qui utilisent leur téléphone en conduisant ou par ceux qui conduisent beaucoup trop lentement. Pour d’autres, il s’agit plutôt d’un comportement délibérément agressif au volant qui met en danger les autres usagers de la route. Les infractions intentionnelles dont par exemple le dépassement intempestif, y sont également associées.

Les cas où une ou plusieurs personnes quittent leur véhicule, s’insultent et en viennent aux mains (ou presque) sont les cas les plus évidents d’agressions physiques.

Ceci se produit aussi plus régulièrement lorsque le comportement incriminé a provoqué un accident de la route.

L’impulsivité au volant

Pour certaines personnes, la voiture est devenue plus qu’un simple moyen de transport. Parfois, il peut même s’agir d’une seconde maison, compte tenu des heures que nous y passons.

La voiture est comme un bouclier métallique à l’intérieur duquel le conducteur se sent protégé. Il se sent immunisé contre les agressions extérieures.

Le conducteur agressif se caractérise par une personnalité impulsive. En montant dans une voiture, il ne respecte pas le bon sens et pratique des attitudes contraires aux règles générales de sécurité.

Une personnalité hostile combinée au stress et à une mauvaise gestion des émotions peut conduire à un comportement agressif au volant.

Celle-ci est affectée non seulement par le tempérament de l’individu, mais aussi par des facteurs externes, notamment le bruit et l’état de la route. Dans l’article d’aujourd’hui, on essaye de se pencher sur les conséquences de l’agressivité des conducteurs.

L’agressivité des conducteurs

Le quotidien de plus en plus mouvementé de nos jours fait qu’on a tous tendance à réagir très vite et de manière parfois irrationnelle. De nombreux automobilistes expriment leur irritation envers les autres usagers de la route et, ce faisant, provoquent eux-mêmes un comportement agressif. Une enquête réalisée en 2019 par Vias (l’ancien Institut pour la sécurité routière) montre ce qui suit :

  • 63 % des conducteurs klaxonnent pour exprimer leur mécontentement ;
  • 59 % lancent des jurons à l’adresse d’autres conducteurs ;
  • 33 % avouent avoir collé volontairement à la voiture qui le suit ;
  • 15 % quittent leur voiture pour faire face physquement à l’autre conducteur.

En revanche, 21 % des personnes interrogées avouent utiliser parfois leur téléphone portable et 33 % avouent lire parfois leurs messages ou leurs e-mails en conduisant, ce qui provoque aussi l’irritation des autres usagers de la route. Ce comportement cause la distraction du conducteur, pouvant mener à des situations très dangereuses.

Ce qui peut causer l’agressivité au volant

Le comportement inapproprié de certains conducteurs peut entraîner la frustration et la colère d’autres conducteurs. Ce comportement peut généralement être attribué à la volonté de vouloir se rendre (trop) rapidement à sa destination et au manque de temps. Un automobiliste a aussi facilement le sentiment d’être « supérieur » lorsqu’il est dans le trafic et intouchable par rapport aux autres usagers de la route. Les retards structurels causés par les embouteillages et la circulation lente, peuvent également être à l’origine de l’agressivité des conducteurs.

Le fait que les automobilistes n’aient plus le monopole de la route joue un rôle important. La nouvelle tendance des autorités vise clairement à limiter ou à se débarrasser de la voiture dans les villes : les places de stationnement sont moins nombreuses, le nombre de pistes cyclables augmente ainsi que les rues sans voiture. La vitesse est fortement limitée dans les zones urbaines. Tout ceci suscite l’agacement de certains conducteurs. Les différents types d’usagers de la route sont contraints de partager la voie publique. Ils doivent s’y respecter et se conformer aux règles de circulation.

Pour les automobilistes bloqués dans les files, il peut être difficile d’accepter de se faire doubler par des motards.

Mais toutes les formes d’agressivité ne sont pas provoquées par les automobilistes. De nombreux cyclistes (et piétons) ne respectent pas non plus les règles ou ont un comportement imprudent ou inapproprié.

Agressivité du conducteur : facteurs externes

Les facteurs externes liés à l’agressivité du conducteur font référence aux circonstances dans lesquelles se trouve le conducteur, qui sont généralement impossibles à contrôler. Par exemple : les embouteillages, le manque de stationnement, les infractions des autres conducteurs…

Ce sont des éléments qui peuvent augmenter les niveaux de stress et d’anxiété du conducteur, créant ainsi un comportement hostile. La personne se transforme alors en conducteur agressif.

En outre, un stimulus externe intense n’est pas toujours nécessaire pour un comportement violent au volant. En effet, le véritable déclencheur de l’agressivité est l’état émotionnel de la personne. Par conséquent, les facteurs externes sont en fait la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Agressivité du conducteur : facteurs internes

Dans ce cas, les facteurs à l’origine de l’agressivité du conducteur sont liés à l’état mental et physique de ce dernier. Il s’agit, entre autres, de la capacité à se concentrer sur ce qu’il fait, c’est-à-dire conduire.

Par exemple, une personne qui s’est levée de mauvaise humeur, stressée ou en colère apporte facilement ces émotions au volant. Ainsi, même un stimulus minime peut générer une réaction grave, en fonction de l’état émotionnel qui l’accompagne.

Imaginez que vous commettez une infraction mineure au volant. Les conséquences ne seront pas les mêmes si vous vous excusez ou si vous réagissez de manière agressive ou violente.

Comment éviter un comportement agressif au volant ?

Il est donc important d’adapter notre comportement au volant en étant plus courtois et plus compréhensif envers les autres conducteurs, et en respectant le code de la route. En évitant les comportements qui irritent les autres usagers, nous pouvons également mieux les protéger.

Quant aux autorités, elles doivent s’engager à créer des pistes cyclables sûres et en bon état, et veiller à une infrastructure routière correcte partout qui garantit la sécurité des usagers. Les auteurs d’actes d’agression au volant doivent être traités avec fermeté et sanctionnés de manière appropriée.

L’éducation à la sécurité routière est la solution

Au volant, comme dans la vie, nous ne connaissons pas les circonstances de chaque personne que nous rencontrons. Nous ne pouvons pas savoir si elle est de mauvaise humeur, si elle a mal à la tête ou si elle est stressée. Il est important de penser que chacun de nous est différent, même en conduisant.

Certains conducteurs ont des réflexes lents, d’autres sont distraits ou conduisent par peur. Mais dans tous les cas, vous devez adopter un comportement approprié et respecter les règles de circulation.

Pour trouver une solution à l’agressivité des conducteurs, les experts soulignent la nécessité d’une éducation à la sécurité routière. Ils recommandent des messages clairs qui touchent la population générale, mais aussi les plus jeunes. Ils insistent également sur la nécessité d’introduire une matière scolaire qui enseigne aux enfants les conséquences en cas de non-respect des règles.

Enfin, pour éviter les attitudes agressives au volant, les exemples donnés sont fondamentaux. À la maison, dès le plus jeune âge, on peut apprendre aux enfants à respecter les règles de coexistence et aussi celles de la route.

Quelques conseils pour éviter de tomber dans le piège d’une conduite agressive

– Veillez à respecter le code de la route en toute circonstance.

– Essayez de faire la différence entre une erreur de distraction commise par un autre conducteur et une manœuvre délibérée ou agressive.

– Ne réagissez pas à une voiture qui vous colle en freinant délibérément.

– Conduisez de manière proactive. Gardez toujours une distance suffisante pour pouvoir réagir à des comportements inattendus ou délibérés.

– Essayez toujours de garder votre calme, ignorez le conducteur agressif et ne répondez pas aux injures.

– N’ouvrez jamais les fenêtres ou les portes de votre véhicule pour répondre à une agression. Ne quittez pas votre véhicule.

– Si vous avez fait une erreur qui a mis l’autre conducteur en colère, admettez-la. Cela calmera la situation.

– Vous êtes pris d’une soudaine pulsion agressive à cause du comportement d’un autre conducteur ? Maîtrisez-vous et relativisez les choses ! Pensez aux personnes qui vous sont chères et qui désirent vous voir rentrer chez vous sain et sauf.

Sécurité routière : dix choses à savoir pour voyager en toute sécurité en voiture.
Comment lutter contre le stress quand on est au volant ?